Mispricing

Définition du Mispricing

Le mispricing peut se définir comme étant la différence entre le prix du marché d'un titre et la valeur fondamentale de ce dernier. Le concept de mispricing fait obstacle à la loi du prix unique qui exige que le prix de marché d'un titre ou d'un actif soit équivalent à la valeur actualisée de l'ensemble des flux de trésorerie générés par le titre. Or, il n'en est pas toujours ainsi, car on constate parfois un écart entre les prix des actifs et des titres et leur valeur fondamentale. Le mispricing peut conduire à un niveau de risque systématique pour les investisseurs sur les marchés financiers. Et au-delà de ces risques systématiques, le mispricing peut avoir des conséquences désavantageuses sur les marchés en sapant la stabilité des coûts de financement des courtiers.

Quelles sont les sources d'erreurs courantes pouvant provoquer une telle divergence ?

Il existe de multiples sources d'erreurs d'évaluation, de situations commerciales ou de modèles comportementaux qui conduisent vers une différence entre le prix actuel d'un titre et son prix fondamental.
La première et la principale erreur de mispricing est liée à la sous-estimation de la durée de la trajectoire d'évolution et de rendement d'une société, en ce qui a trait entre autres au déploiement de ses magasins. Lorsque ce déploiement est en cours, la totalité des efforts est souvent concentrée sur l'activité existante et l'ampleur du déploiement à venir reléguée au second plan.
La deuxième erreur a trait à l'absence de prise en compte de l'évolution des tendances de consommation. Le marché manque souvent de clairvoyance quant aux changements importants observés dans les préférences des consommateurs.
Comme troisième source de mispricing, mentionnons l'offre publique préalable à l'introduction en bourse (pré-IPO),qui peut souvent être évaluée erronément dû principalement à un manque d'informations sur les prix.