Label

Label

Les enjeux sociaux et environnementaux prennent de plus en plus de place dans les choix de consommation des personnes, y compris pour les solutions de placement. C’est pour cette raison que de plus en plus de produits financiers sont aujourd’hui labellisés.

Les labels, un gage de qualité

Le label financier a pour objectif d’apporter des informations aux consommateurs sur le produit concerné, en particulier sur les activités qu’il finance. Le label garantit ainsi la fiabilité, la qualité et le sérieux du produit en question. Deux catégories de labels se distinguent : le label solidaire, qui certifie que l’épargne investie permet de financer des actions de solidarité en France et à l’international, et le label socialement responsable, qui concerne davantage les questions environnementales et écologiques. Si les labels sont des initiatives majoritairement privées, les pouvoirs publics s’intéressent également à la création de labels nationaux.

La labellisation d’un produit financier n’est pas effectuée à la légère. Le projet est tout d’abord étudié par les associations gérant le label en question. Un groupe externe composé d’experts émet ensuite un avis sur la pertinence du produit, puis le conseil d’administration de l’association prend la décision d’apposer le label ou non.

Les avantages fiscaux accompagnant un produit labellisé

Certains labels donnent par ailleurs la garantie de bénéficier d’avantages fiscaux sur les investissements réalisés. Ces avantages peuvent être de différentes natures : réduction d’impôt nette sur les sommes données aux organismes, réduction du taux d’imposition sur les intérêts de placement, etc. Ces mesures ne s’appliquent néanmoins qu’aux labels de finance solidaire. Les investissements socialement responsables (ISR) ne sont pas concernés, ce qui les amène à être moins sollicités et recherchés par les consommateurs.