La séquence est classique: la pression monte sur les marchés, l’Europe contemple l’abime, une rustine est posée, le marché rebondit, les décideurs déclarent que le pire est passé… puis les ennuis recommencent. Le prochain rechapage sera probablament une union bancaire et européenne.

Où en sommes-nous dans cette crise?