loader image

La diffusion du coronavirus hors de Chine est devenue une réalité beaucoup plus concrète ce weekend avec les nouvelles venant d’Italie. Cela explique la forte baisse des marchés des trois derniers jours. La probabilité d’un impact durable n’est pas à écarter et certains d’entre vous nous ont posé des questions sur notre positionnement dans cette période de turbulences.

Nous étions prudents depuis plusieurs semaines car ce virus arrive à un moment où les marchés actions sont au plus haut et l’endettement des Etats comme des entreprises aussi. Dit autrement, le risk reward est mauvais.

Tous nos contacts avec les entreprises et les experts nous indiquent que la propagation du virus a des conséquences importantes sur l’activité économique.

Ainsi, depuis le début d’année, nous avons réduit l’exposition aux risques, cela est visible sur plusieurs indicateurs clés.

Le niveau de cash et équivalent dans notre fonds BDL Convictions est passé de 11% à 19%* 

Le levier brut de BDL Rempart Europe a baissé de 154% à 131%*.

L’exposition nette de BDL Rempart Europe est passée de 40% à 31%*.

* sources : BDL Capital Management, données du 31/12/2019 au 24/02/2020

En long nous continuons à privilégier des métiers récurrents, avec une exposition cyclique limitée et des valorisations raisonnables. A l’inverse en short, nous avons beaucoup d’entreprises dont l’activité peut être touchée directement par les conséquences du coronavirus et dont les valorisations n’anticipent pas de ralentissement.

A titre d’exemple, les entreprises avec une exposition cyclique représentent 30% du book long et 59% du book short de BDL Rempart Europe. En termes de valorisation, le PE moyen de nos longs est de 12,41x, celui de nos shorts est de 26,63x alors que le marché affiche un PE moyen de 14,68x (données au 24/02/2020).

Ce genre d’événement imprévisible rappelle l’importance de garder une discipline d’investissement stricte et de ne pas payer des prix déraisonnables pour suivre des modes et des styles qui peuvent changer rapidement.

En conclusion, la forte baisse des marchés ne nous a pas pris par surprise, notre construction de portefeuille depuis l’émergence du virus privilégie prudence et patience, ce qui nous semble raisonnable compte tenu des développements les plus récents. Si la baisse perdure, nous saurons profiter de notre réserve de cash pour saisir les opportunités si elles se présentent.

en_USEnglish
fr_FRFrançais en_USEnglish

Pin It on Pinterest

Share This